Clic!
Clic!
Clic!
Clic!
Clic!
Alors que tu es en train de vivre ta petite vie tranquillement, promenant ton chien ou faisant la vaisselle, tout autour de toi devient noir. D’un coup. Tu es incapable de te rappeler comment c'est arrivé, car cela t’a pris complètement par surprise. Puis, lumière. Tu reprends finalement conscience de ton environnement. Sauf que… Tu n’es plus au même endroit qu’auparavant. À la place du parc où tu promenais ton chien ou de ta cuisine, tu ne vois qu’une salle entièrement blanche où le seul meuble présent est le lit où tu reposes. Pourquoi es-tu là ? Tu n’as aucune réponse, et une myriade de questions s’accumulent dans ta tête.
Contexte
0015

Parfaits

0007

Imparfaits

0000

Anonymes

0000

//

FondateurLeo Bårdsen
Co-FondatriceEru Chitanda
RangNom
RangNom
nom prénom

recherche un lien

nom prénom

recherche un lien

nom prénom

recherche un lien

nom prénom

recherche un lien

nom prénomrecherche un rp
nom prénomrecherche un rp
nom prénomrecherche un rp
nom prénomrecherche un rp
FicheSpalding Nolan
FichePrinz Anna
FicheWolf Logan
Fichenom prénom
Fichenom prénom
Fichenom prénom
Fichenom prénom
Fichenom prénom
Derniers sujets
Partenaires Footer 24 de 40
Partenaires Coup de ♥
Partenaires Top

un entraînement particulier. (eru)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Message par Archibald E. Herrmann le Lun 2 Juil 2018 - 18:07


Tes paupières s'ouvrent. Ton regard rencontre l'emplacement de ton téléphone. Tu te hisses sur ton bras gauche et, avec ta main droite, tu attrapes ton téléphone. Cinq heures du matin t'annonce t'il. Tu souffles. Tu n'arrives plus à dormir. Tu reposes ton téléphone. Tu t'allonges finalement sur le ventre. Tu souffles. Tu souffles encore. Et pour la quatrième fois, tu souffles. Tu n'arrives plus à trouver le sommeil. C'est terminé pour toi. Alors tu te mets à réfléchir, à te souvenir, à voir ton passé.

L'athlétisme te manque, t'obnubile. Tu n'as guère pris le temps d'entretenir ta folle course ces derniers temps. Tous ces événements t'ont dépassé plus que tu ne le crois. Et ta rencontre avec Damian, ou Cosette au choix, ne fut pas reposante, loin de là. Tu souffles, oui encore tu le sais. T'en as autant marre que nous qui t'écoutons souffler en boucle.

Soudain,
une idée t'éblouit.

Pourquoi ne pas courir ce matin puisque le sommeil s'en est allé ? Tu pourrais faire quelque chose de ta matinée par la même occasion et te remettre doucement à l'athlétisme. Tu t'étires. Tu es prêt à faire cela. Tu quittes ton pieux, tu rejoins ta, votre, salle de bain. T'avais pris ton sous-vêtement ainsi qu'un jogging noir et un sweat-shirt à capuche blanc. Le matin, il ne fait pas toujours très chaud. Tu prends tes précautions. Tu te déshabilles et tu rentres à l'intérieur de la douche, puis... oups, ne détaillons pas ce moment pour ne pas te gêner.

Enfin vêtu d'une tenue de sport, tu retournes dans la piaule qui te sert de chambre à Sindety. Tu récupères ton téléphone et tu prends tes écouteurs, de couleur noire. Tu sors, tu branches les écouteurs à ton téléphone et tu les visses dans tes oreilles. Très vite, tu enclenches une musique au hasard. Tu sors enfin de cette maison diabolique.

Au bout d'un certain temps de marche, tu arrives à la plage. C'est le moment idéal de débuter l'athlétisme. Du moins, ça l'était jusqu'à ce que tu vois Eru face à toi imiter un échauffement. Eru, c'est cette gonzesse que tu trouves innocente, irritante positivement, et tellement amusante. Elle pourrait être typiquement le genre de personne qui t'énerve, pourtant ça n'est pas le cas. Elle est adorable comme tout. Tu considères qu'elle incarne la pureté. Tu ne sais pas pourquoi, mais l'imaginer s'énerver contre quelqu'un te paraît impossible. Tu n'y arrives pas.

Tu décides de retirer tes écouteurs et de les laisser rejoindre ton téléphone dans ta poche de jogging. Tu t'approches d'elle en fronçant les sourcils malgré ton sourire visible collé à tes lèvres. Calmement, tu lui demandes :

« Tu essaies de faire du vent ? »

Pour toi, elle fait plus de vent qu'autre chose.
Mais ça n'est qu'un léger détail qui te pousse à plaisanter sur elle.

« Écoute, tant qu'à faire, viens avec moi faire de l'athlétisme. Sauf si faire le pingouin te plaît plus. »

Plaisantes-tu pour finir.

Tout ceci est entièrement de la plaisanterie, rien ne va dans la moquerie. C'est le matin, tu n'as pas envie d'être désagréable. Surtout envers Eru qui est trop innocente, pour toi, pour subir des moqueries de la part d'un futur trentenaire.

« T'es matinale, remarques-tu, autant profiter de ce calme pour faire du sport, pas vrai ? »

Messages : 56

Date d'inscription : 15/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lié à Damian Kyogi

Revenir en haut Aller en bas

Message par Eru Chitanda le Lun 16 Juil 2018 - 2:04
ft. Archichou
Runnin'
Décidément, à croire que la jeune femme prend le rythme de son âme-sœur, c’est-à-dire, elle se couche « tôt », vers 22h parfois, mais bon, elle se fatigue toute seule parfois aussi à courir partout la journée et s’agiter dans tous les sens. Cependant le problème à se coucher tôt, c’est qu’on se réveille tôt, enfin du moins c’est le cas pour Eru, qui vit 4h30 sur son réveil qu’elle avait posé sur la table de chevet. Et vous savez quoi ? Elle n’était même pas fatiguée, c’était comme si tout allait bien, comme si il était 9h. Mais qu’est-ce qu’elle allait faire à cette heure là ? Le soleil se lève qu’à cinq heures. Bon, déjà prendre une douche, pour se réveiller davantage. Eru dans la douche elle pense, elle réfléchit à des choses plus ou moins importantes. Mais là, c’était parfait, car elle avait trouvé quoi faire : Un jogging. Déjà, ça la défoulerait, mais en plus prendre l’air n’était pas de refus. Et puis elle ne ferait pas de bruit dans la maison qui pourrait déranger son âme sœur comme ça.

Alors d’un pas décidé, elle enfila un jogging qui faisait aussi office de pantacourt, et d’un débardeur, pas la peine de s’encombrer avec une veste avait-elle pensé. Retournant dans la salle de bain, elle s’attacha les cheveux en queue de cheval, puis se regarda d’un air déterminé, sans penser à son anémie qui pourrait refaire surface à un moment ou un autre. Se retrouvant maintenant dans l’entrée, elle enfila des baskets, puis descendu déjà en trottinant jusqu’à la plage, où elle avait pensé que des étirements étaient nécessaires, pas la peine de se faire un claquage ou quoi non plus. Elle ne se rappelait plus trop des entraînements du lycée ou du collège, mais ce qui était sûr, c’est qu’elle faisait pas les choses correctement, au vu de ce qu’une personne extérieure venait de dire.

Une personne qu’elle connaissait, et qu’elle appréciait beaucoup : Archibald. Elle aurait reconnu cette voix entre mille. La jeune femme se retourna avec un grand sourire et couru vers lui pour lui faire un câlin rapide, le lâchant ensuite. De l’athlétisme ? Ohhh que oui elle va venir avec lui, elle en serait ravie, elle sera déjà beaucoup moins quiche avec un coach comme Archi’ que toute seule à essayer de faire du vent comme il dit.

- Bien sûr que je vais venir avec toi ! Regarde, on est préparés pour ! On est tout frais tout motivés !

Elle gardait toujours ce sourire aux lèvres, même quand il faisait des remarques que certains auraient peut-être mal pris, mais pas elle. Elle sentait qu’en plus ça n’avait rien de méchant, c’était plus taquin qu’autre chose.

- Oui, en même temps vu l’heure on peut aussi avoir la vue du lever de soleil tout en courant le long de la plage, c’est super ! Et c’est vrai qu’il y a moins de monde en plus.. Y’a même personne, je crois qu’on est les deux lève-tôt du coin.. Mais on s’en fout, on a la vue pour nous et la plage entière, que demander de plus ?

Lui fit-elle avant de déjà commencer à partir sans avoir pris le temps de terminer son échauffement, elle pensait s’être assez entraînée, et ne se fatiguera pas de sitôt normalement. Elle l’attendait quelques mètres plus loin en faisant des coucous comme si il était à dix kilomètres.

- T’es déjà fatigué ?

Avait-elle dit à son interlocuteur d’un air aussi taquin qu’il l’avait été plus tôt, peut-être une sorte de petite revanche personnelle. Ou pas. Ce qui est sûr, c’est qu’elle semblait motivée, elle trottinait en faisant du surplace comme sur un tapis de course.

Messages : 40

Date d'inscription : 08/05/2018

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Liée à Ashura Martel

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum