Derniers sujets

[FOOTER] Les Chroniques d'HeavenparInvité
Dim 9 Déc 2018 - 19:05
Signaler une absenceparEryn Duciel
Jeu 6 Déc 2018 - 11:45
[FOOTER] Peek A BooparInvité
Mar 4 Déc 2018 - 19:27
[FOOTER] Tokyo Ghoul : HiganbanaparInvité
Dim 2 Déc 2018 - 22:04
Ah bon || Piotr ♥parPiotr Nevelskovich
Sam 1 Déc 2018 - 23:46
[NSFW] L'alcool c'est de l'eau | pv : Edvard ♥parEdvard Guðbergson
Sam 1 Déc 2018 - 23:16
[FOOTER] Reose HybrideparInvité
Sam 1 Déc 2018 - 14:22
[FOOTER] DEAD EndparInvité
Sam 1 Déc 2018 - 12:36
Come and dance with me | PiotrparPiotr Nevelskovich
Mer 28 Nov 2018 - 14:25

Partagez|

Hey, salut beauté, t'aurais de l'eau par hasard ? [PV : Mily ~]

Aller à la page : Précédent  1, 2
Milya Luger
Liée à Asuka Ikunora
Messages : 33
Date d'inscription : 30/07/2018
Re: Hey, salut beauté, t'aurais de l'eau par hasard ? [PV : Mily ~] Jeu 20 Sep 2018 - 12:44

Un sourire. C'était la première fois que l'allemande en notait un réellement remarquable sur le visage de la demoiselle face à elle. Pas long, un éclair qui traversait le ciel en soit, mais un sourire. Était-ce le sarcasme qui avait déclenché cette réaction ? Il faut dire que l'étudiante avait tendance à bien le marquer, impossible de le confondre avec une rhétorique mal placée, ou une simple phrase neutre sans saveur. Ce qui pouvait donc être amusant pour la majorité des gens qui n'avaient pas une dent contre cet art sacré qu'est le sarcasme.
Communicatif, le sourire se formait aussi vite sur les traits de la borgne, un sourire léger certes, presque un peu trop bienveillant, mais un vrai sourire plutôt ravie de voir ce changement, ne serait-ce qu'un instant. Après tout, sa compagnon de découverte avait beau avoir justifié de ne pas la détester, en la laissant l'accompagner, ça n'en changeait pas qu'avoir de temps en temps quelque chose qui le prouvait, pouvait être sympathique pour elle.
Suite à quoi les commandes arrivaient, et l'heureuse arrivante se permettait rapidement de plonger ses lèvres autour de la paille de son propre vert, goûtant à la limonade au sirop avec parcimonie cela dit, les bulles et le piquant d'une telle boisson pouvant surprendre les plus pressés et téméraires.. Et puis elle avait envie de le savourer, quand bien même ça ne lui reviendrait pas spécialement cher d'en reprendre un, et quand bien même son train de vie et ses dépenses étaient gérées par le Fil Rouge lui-même.
Petite gorgée, petit croc dans ce sandwich diablement délicieux, puis l'oeil alerte se posait sur l'écran qui exposait un nouveau message. Lisant avec vitesse pour une fois, comme la discussion semblait à peu près se poser. Pourtant, le sourcil haussé, la demoiselle se demandait ce qui avait pu empêcher sa partenaire de repas désormais, de rencontrer son âme-sœur.. Puis elle se souvint qu'on lui avait dit que cela pouvait prendre quelques jours parfois. Elle avait eu la chance de rencontrer la sienne le jour même de son arrivée, mais tout le monde n'a visiblement pas ce chemin tout tracé. Et tout le monde n'a pas forcément cette même envie de rencontrer un 'proche' inconnu, vu le message.

Pas pressée de rencontrer quelqu'un qu'on te désigne ?..≫ La question était assez plate, plus une forme.. D'affirmation, sans certitude, mais pas là pour réclamer une réponse non plus. ≪Quant au sommeil.. C'est vrai que je vois pas trop pourquoi. Après tout, l'île est parfaite, je vois pas pourquoi un kidnapping, l'éloignement de mes proches, et la soudaine façon de me retrouver plongée dans l'inconnu devrait obscurcir ça. Quand bien même je pourrais apprécier vivre ici, ça devrait pas prendre plus d'une journée, non ? ~

Sarcasme sur sarcasme, sur sarcasme ? Peut-être un peu trop, si cela continuait, l'allemande savait qu'elle finirait par rater l'un d'entre eux, ou au contraire, rater le retour au sérieux. Surtout si elle continuait à lire plutôt qu'à entendre, le sarcasme à l'écrit, pouvait parfois être un peu plus taquin à déceler. Ici, il était évident, mais pour les prochaines fois..
Bah, elle laissait ça de côté, au pire, le quiproquo pourrait être amusant. Grignotant son sandwich calmement, sans trop boire pendant le repas, histoire de ne pas faire gonfler le pain dans son estomac, l'étudiante observait le verre d'eau vaguement. Glaçons également. Un verre d'eau de luxe, en dehors de cette île, probablement qu'on se serait contenté d'une carafe et d'un verre au calcaire. L'île n'était pas la seule chose paradisiaque peut-être, les commerces avaient l'air.. D'une qualité évidente.
Une nouvelle commande plus tard, et l'allemande refusait poliment de son côté, laissant le silence retomber légèrement, son regard unique se posant sur la serveuse. Membre du Fil Rouge ? Ou bien une résidente qui n'en pouvait plus d'être simplement.. Entretenue, à vivre avec un inconnu qui se trouve être très proche, très facilement ?.. C'était difficile à deviner ici. Le fonctionnement exact était encore un peu flou, sur cette île étrange. Laissant de côte le fait que sa vis-à-vis semblait lancer une application, l'étudiante relevait tout de même son œil unique avec une totale surprise vers elle l'instant d'après.
Elle avait parlé. Mais était-ce la seule raison de cette surprise ? Pas vraiment. Au final, la voix était rauque, mais pas désagréable, et puis surtout, elle savait qu'elle n'était pas muette. Quand bien même c'était les premiers mots qu'elle décochait.. C'était le compliment qui était étrange. D'ailleurs, était-ce un compliment réellement, ou bien un nouveau sarcasme ? Pour le coup, si c'était le cas, il lui passait au-dessus de la tête sans la décoiffée. Couleur ? Voix ? Mais...

Une.. Belle couleur ?

Elle ne pouvait pas le moins du monde cacher son étonnement le plus sincère. En réalité, elle n'avait réellement jamais entendu parler de cette étrange 'malformation' qui rendait les sons colorés pour certaines personnes. La synesthésie, après tout, elle n'avait pas fait des études de médecines, ni ne se tenait réellement au courant de ce genre de choses, peut-être en avait-elle vaguement entendu parler sur le net, mais rien de plus qui soit réellement capable de lui créer un tilt.
Fronçant ses sourcils, l'allemande posait à son tour sa joue dans la paume de sa main, dressée par un coude posé à même la table. Le regard suspicieux sans animosité.

Merci.. Pour le compliment ? Honnêtement je sais pas trop comment.. Prendre ça. C'est étrange.

Fermant l'oeil un instant, ses traits se détendaient. Puis rapidement elle rouvrait sa pupille, la reposant sur son verre en jouant un peu de sa main libre avec la paille, la faisant tourner lentement.

La tienne aussi, est.. Jolie. Elle a un grain derrière la première écoute qui.. Hmm...≫ Relevant le menton à ce moment, l'auburn se grattait légèrement la tête, fronçant à nouveau ses sourcils en cherchant ses mots. ≪J'suis pas spécialement douée en art, j'ai donc pas le vocabulaire qui va avec mais.. Voilà. Y'a n truc dans ta voix. Peut-être juste le fait que je l'entends pour la première fois aussi.

Pouffant légèrement de rire en disant ça, l'Allemande relevait finalement le regard, le tournant à la circulaire dans la salle. Avant de reprendre son sandwich en main, posé sur sa serviette peu avant. Grignotant lentement les restes plutôt réussis d'un met pourtant simpliste au possible.

Je me demande si la ville a partout cette odeur de.. Désinfectée. Cette impression de perfection un peu.. Gênante. Trop oppressante.≫ Soupirant un coup, l'étudiante avait pensé un peu tout haut. Pas qu'elle ne s'en soit pas rendu compte cela dit, elle finissait aussi vite par hausser les épaules en reprenant mollement. ≪Ou je dois juste psychoter. Sûrement à cause de la vie 'offerte', sans mérite, sans rien avoir à faire, qui.. Déstabilise.

Argent, nourriture, un toit. La vie parfaite oui. Servie sur un plateau d'argent, après un kidnapping cela dit. Mais pas moins idyllique, la vie belle sur une île de paradis.
Difficile de se dire qu'on pourrait y passer un long séjour, sans rien avoir à faire pour survivre. Juste pouvoir.. S'amuser, à longueur de temps. Profiter de chaque instant comme on l'entends. Parait que certaines personnes qui gagnent à la loterie, finissent par déprimer lorsqu'ils quittent leur travail. L'ennuie ? L'impression de ne rien avoir à accomplir ? Peut-être.. Mais ce n'était pas des études de psychologie qu'avait fait la demoiselle. Et ses maigres connaissances générales ne l'aidaient clairement pas pour un diagnostic personnel. Surtout aussi peu de temps après son arrivée.
Encore trop peu d'éléments en mains, en toute matière...
Voir le profil de l'utilisateur
Kaylee King
Liée à Akio Akuma
avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 02/08/2018
Localisation : Là.
Re: Hey, salut beauté, t'aurais de l'eau par hasard ? [PV : Mily ~] Jeu 20 Sep 2018 - 22:01

H.R.P:
 

Serenity all around you...Kaylee King & Milya LugerThey say « expectations are too high, it’s driving you mad, honey ». (Guy.exe → Superfruit)Sa question sonnant plus comme un constat à mes oreilles, je me contentai de hocher la tête en signe d’affirmation. Je bus dans le même temps une autre gorgée d’eau, la première à ne pas être douloureuse. Comme quoi, il y avait du progrès dans l’air… Elle poursuivit en enchaînant les sarcasmes, me faisant sourire mentalement sans briser mon inexpression, cette fois-ci. Peut-être parce que je m’attendais plus à une telle réaction. Peut-être, n’est-ce pas… En tous cas, elle en avait du sarcasme à partager. Good point, girl, very good point. Quand vint sa fausse question finale, je manquai de ricaner – ce que je fis seulement mentalement. Je pris le temps de finir ma gorgée avant de lui répondre en écrivant sur le portable qu’ils m’avaient refourgué. « Tu saurais apprécier la vision de la perfection du CFR en seulement une journée ? Quelle audace, demoiselle, quelle imprudence ! Dire qu’ils se sont donnés tant de mal pour que tu l’apprécies en moins d’une seconde… » Ah, les sarcasmes… Quand ils étaient bien maîtrisés, cela donnait des conversation amusantes et relaxantes. Pour peu d’être en phase avec l’atmosphère qu’ils créaient, évidemment. Moi je l’étais, elle semblait l’être aussi. Je tournai la machine vers elle tout en reprenant une gorgée d’eau fraîche. J’étais en voie de réhydratation, c’était déjà ça.

***


Mon regard inexpressif était rivé dans le sien et j’oubliai un bref instant que j’avais lancé Candidat Cruche. Hm, je gardais cette option pour plus tard, au besoin. Ses yeux, son visage, me renvoyèrent une expression de sincère étonnement. Tout comme sa voix, quand elle posa une question sur un ton que j’interprétai comme incrédule. Inexpressive, je penchai légèrement ma tête du côté droit ; c’était ma manière de montrer que j’étais amusée. Impossible de le savoir à moins de me connaître en amont. Encore que… Rouvrant l’application de bloc-notes sur mon portable, j’écrivis simplement un « Oui. » en orientant l’écran vers elle. Je sirotai silencieusement le peu d’eau qui me restait, attendant que les deux verres que j’avais commandés arrivent. Je me détendis sur ma chaise, bien que toujours aussi inexpressive, et quittai enfin ma posture décontractée pour simplement m’affaler contre le dossier dans mon dos. Je ramenai la machine vers moi et basculai vers Candidat Cruche, lançant le niveau 69, délaissant ainsi le fond de verre et les glaçons qui avait diminué en volume.

Tout en faisant glisser les mûres comme les pastilles oranges de l’index droit, je grommelai mentalement. Pétard, je voulais deux bonbons rayés côte à côte, pas en diagonale. Sales pustules noyées de carrés de gélatine qui se brisaient uniquement quand je ne le voulais pas. J’ignorai le regard que je sentais sur moi quand bien même je ne le vis pas et je continuai mon niveau. Lorsque je le passai, elle se remit à parler et je relevai mes yeux inexpressifs dans les siens, ayant préalablement basculé sur mon bloc-notes. J’écoutai ainsi sa voix incrédule sans vraiment faire attention aux mots qu’elle employait. Était-ce si incroyable que je fusse capable de complimenter quelqu’un ? Un sourire amusé – et mental – se dessina dans mes pensées. Cette femme était décidément… intéressante.

Je redressai ma tête, qui était jusque là toujours légèrement penchée sur la droite, et me mis à écrire. Je ne comptais pas parler plus que je ne l’avais déjà fait. Tout en sirotant le fond de mon verre puis en retirant la paille d’une main, je me mis à avaler les glaçons que je cassai avec mes dents. Mon autre main écrivait sur la machine puis je le tournai vers elle. « Tu réfléchis trop. C’est un compliment. » Si je n’avais rien à foutre du prisme de réflexion dans lequel elle enfermait mes mots, je n’avais pas rien à foutre de ces piaillements intempestifs. Surtout vu qu’ils étaient inutiles et déplacés ; autant y couper court directement. Mes deux verres se posèrent sur la table, accompagnés d’un carnet vierge et d’un critérium. Je redressai mes yeux inexpressifs vers la serveuse et la remerciai silencieusement en hochant la tête. Elle me sourit et repartit. Elle avait dû voir un de mes précédents messages destinés à Milya et l’interpréter à sa façon, elle aussi. Enfin, son offre était bienvenue.

Je mis la machine que le CFR m’avait imposée de côté et fis glisser le carnet devant. Assez grand, un peu plus petit que le format A4. J’ouvris la première page et je vis marqué dessus une simple phrase, au stylo noir. « Je me suis dit qu’un carnet était mieux qu’un portable. Si j’ai eu tort, ramène-le moi. Sinon… avec plaisir. » Un sourire doux s’étira dans mes pensées. Adorable. Je caressai le papier alors que la couleur automnale s’estompait dans ma vision pour ne devenir qu’une ligne courbe, traduction du rire de l’Allemande. Un rire léger. À son compliment, je ne répondis qu’un simple « Merci. » Je n’avais rien à dire de plus. Je me mis à siroter silencieusement mon frappé au caramel, prête à une nouvelle avalanche de mots. Cette femme était intéressante mais… clairement trop bavarde. Non que j’eusse quoi que ce soit à lui dire à ce propos ; elle se comportait bien comme elle le voulait.

Mon portable posé à côté du carnet, je remis Candidat Cruche et m’attaquai au niveau 70. Et vu le sujet de conversation que Milya lança, je fis bien. J’inscrivis directement sur mon carnet un « J’évite de penser à ça, perso. Ça m’épargne bien des réflexions inutiles. », bien que je ne lui montrasse pas ma phrase. Si j’avais dit ça, ce n’était pas pour la couper en plein élan. Mes neurones actifs étaient noyés dans Candidat Cruche, de toutes façons. It’s all good, comme on disait dans mes contrées. Tout en continuant de jouer à Candidat Cruche à côté, je l’écoutai sans faire le moindre comment-… Putain j’ai perdu une vie. Sale pieuvre de mes neuf ovaires, qu’elle allât se noyer dans l’arséniate de coude de la septième galaxie. Shit. Je relançais le niveau 70 tout en écrivant machinalement de la main gauche, sans réfléchir à ce que j’écrivais pour m’éviter de penser. Opération qui durait depuis mon arrivée ici ; une Allemande n’allait certainement pas venir à bout de ma volonté de ne pas penser à… Sale pustule noyée de mûre pourquoi t’es aussi éloignée ?! Ma pépite choco, merde ! Inexpressive, je tournai finalement mon carnet dans sa direction, le poussant un peu vers elle pour qu’elle pût lire sans accrocs. « Ça pue toujours le désinfectant et la connerie dans les endroits louches. » Mes pensées étaient noyées sur ma pépite de chocolat enfin form-… Plus de coups ? Je toisai la machine du CFR d’un regard inexpressivement impénétrable. Sulfate de pattern codée avec du calfornium. Et programmée avec le cerveau d’un marronnier parasité, naturellement. Je soupirai inexpressivement tout en continuant de descendre mon frappé au caramel, lentement. Plus que trois vies. Cheers, myself. Je portai tout de même une main à ma tempe pour la masser. J’ai peut-être un peu trop forcé sur le froid, hm.
© 2981 12289 0
Voir le profil de l'utilisateur
Milya Luger
Liée à Asuka Ikunora
avatar
Messages : 33
Date d'inscription : 30/07/2018
Re: Hey, salut beauté, t'aurais de l'eau par hasard ? [PV : Mily ~] Sam 6 Oct 2018 - 17:00

Le portable tendu avec un nouveau sarcasme, l'allemande souriait en coin, liant ses mains sous son menton, après avoir posé ses coudes, elle répondait du tac-o-tac avec un soupçon encore si peu négligeable de la même ironie, du même ton insolent et critique qui caractérisait cette petite partie de la discussion depuis qu'elle était lancée.

En moins d'une seconde ? Tu parles du temps d'éveil dans la salle blanche, ou plutôt du temps qu'il leur a fallu pour me rendre inconsciente en m'assommant, ou je ne sais quoi, en pleine rue si ça se trouve ?

Pouffant légèrement, un simple petit instant, l'étudiante reprenait son appétit, entamant enfin un peu plus sérieusement ce sandwich qu'elle avait à peine dégusté pour le moment. Complet, les légumes étaient frais, le beurre était juste assez présent, le mélange était.. Somptueux presque, si l'on oubliait qu'il s'agissait d'un simple sandwich.. Mais certainement pas l'un des plus mauvais. Ce qui laissait d'ailleurs la demoiselle sans-voix pendant quelques instants, pendant qu'elle acceptait finalement le compliment sur sa propre tonalité vocale.
Le temps pour une serveuse de ramener de quoi écrire à la muette par choix, qui pourtant laissait à nouveau sa propre voix ressortir, un remerciement court, clair, tranché. Mais pas moins marquant et plaisant, en quelque sorte. L'allemande n'avait pas vraiment relâché un compliment très développé de son côté, et trouvait presque le remerciement de trop, mais.. Elle n'en faisait pas part, préférant reprendre un peu son observation des alentours, grignotant de temps un autre un morceau de son repas improvisé.
Son œil voguant de passant en passant par la fenêtre, puis de client en client vers l'intérieur, sans trop fixer la même personne, simple soucis de bienséance, elle finissait par laisser échapper ce fameux commentaire qui fis noter quelques mots invisibles pour le moment. Renchérissant sur cet aspect de l'île qu'elle avait rapidement noté, bien qu'il puisse aussi s'agir d'une première impression faussée, elle ne démordait pas d’envahir les pensées de l'étudiante qui se sentait.. Mal à l'aise dans cette fameuse ville. Elle n'en montrait rien cela dit, pour une fois, mais ne pouvait se le cacher à elle-même. Un quelque chose de dérangeant, qu'elle atténuait en tournant le regard vers les mots finalement dévoilés par sa camarade de table.
Une lecture rapide lui fit d'abord esquisser un sourire, cette première phrase sur le fait de 'ne pas y penser' la faisait réagir, se disant simplement que.. ça ressemblait bien à ce qu'elle semblait essayer de comprendre de la demoiselle face à elle, ce qu'elle imaginait comme réponse, avec le peu de temps qu'elles avaient passé ensemble. Et quant à cette réflexion sur les endroits louches, la borgne ne pouvait que soupirer un peu, donnant au moins un peu raison, même si il y avait d'après elle des tas d'endroits louches qui ne sentaient pas nécessairement le désinfectant.. Ça n'empêchait pas cette odeur d'être particulièrement mal inspirée. Qu'elle soit réelle ou fictive d'ailleurs, ancrée dans le ressenti ou bien ancrée dans les tapis.
Au moins les employés des différents commerces semblaient un peu plus investis, celle qui avait fourni le petit carnet et le critérium était aux yeux de l'allemande, une certaine preuve qu'elle ne serait pas entourés de chercheurs qui se contenteraient de l'observer, elle et les autres participants, en évitant tout contact un tant soit peu naturel, toute discussion. Ça n'empêchait pas pour autant l'endroit de ressembler à un petit paradis trop parfait, qui ne se soucis de rien d'autre que de son propre système, et ça, c'était dérangeant, cette façon d'être.. Enfermé. Du moins pour l'oeil critique de la demoiselle.

Je suis pas sûr que beaucoup de monde soit capable de se boucher le nez longtemps. Et pourtant y'en a qui restent.. Je suppose que je verrais bien assez tôt les avantages de cette petite vie idyllique.

Tournant l'oeil sur sa vis-à-vis qui se frottait le front et surtout la tempe, comme devant un mal de crâne, l'étudiante se taisait quelque peu, terminant lentement son petit en-cas, et sirotant ce qu'il lui restait de boisson au passage.
Continuer de discuter de ça allait la rentre paranoïaque, et elle s'en rendait parfaitement compte. Le tout serait de mener vers un autre sujet, sinon elle n'arriverait plus à s'en détacher, et ça, elle le savait tout autant que le reste..
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: Hey, salut beauté, t'aurais de l'eau par hasard ? [PV : Mily ~]

Hey, salut beauté, t'aurais de l'eau par hasard ? [PV : Mily ~]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Figs de toute beauté warhammer
» De la beauté de l’univers, du nombre d’or et des desseins du Très-haut
» Vidéo : Kralamour, SoN et beauté
» [Blog] Un petit salut de ma part
» Salut les addict !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
( I M ) P E R F E C T I O N :: Sindety :: Zone des Loisirs-
Sauter vers: