Clic!
Clic!
Clic!
Clic!
Clic!
Alors que tu es en train de vivre ta petite vie tranquillement, promenant ton chien ou faisant la vaisselle, tout autour de toi devient noir. D’un coup. Tu es incapable de te rappeler comment c'est arrivé, car cela t’a pris complètement par surprise. Puis, lumière. Tu reprends finalement conscience de ton environnement. Sauf que… Tu n’es plus au même endroit qu’auparavant. À la place du parc où tu promenais ton chien ou de ta cuisine, tu ne vois qu’une salle entièrement blanche où le seul meuble présent est le lit où tu reposes. Pourquoi es-tu là ? Tu n’as aucune réponse, et une myriade de questions s’accumulent dans ta tête.
Contexte
0015

Parfaits

0007

Imparfaits

0000

Anonymes

0000

//

FondateurLeo Bårdsen
Co-FondatriceEru Chitanda
RangNom
RangNom
nom prénom

recherche un lien

nom prénom

recherche un lien

nom prénom

recherche un lien

nom prénom

recherche un lien

nom prénomrecherche un rp
nom prénomrecherche un rp
nom prénomrecherche un rp
nom prénomrecherche un rp
FicheSpalding Nolan
FichePrinz Anna
FicheWolf Logan
Fichenom prénom
Fichenom prénom
Fichenom prénom
Fichenom prénom
Fichenom prénom
Derniers sujets
Partenaires Footer 24 de 40
Partenaires Coup de ♥
Partenaires Top

Poignée de main | Lizzie Prieur ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Message par Anna Savage le Dim 12 Aoû 2018 - 14:46

Anna
SAVAGE

Lizzie
Prieur

「Poignée de main」


Anna ouvrit un œil ensommeillé. Son regard se porta lentement sur le réveil posé sur sa table de nuit de bois noir. Midi. Merde. Elle rejeta la couette d’un geste rageur, le corps encore ralenti par la nuit qu’elle venait de passer, et se leva. Elle était rentrée tard, la veille. Trois heures, peut-être. Pas étonnant qu’elle ait dormi tard, mais ce n’était clairement pas le jour où elle pouvait se permettre une grasse matinée. Evidemment, Lauryn ne l’avait pas réveillée. Elle maugréa sur tout le trajet de sa chambre à la cuisine, se servit un café noir et le but d’une traite. Trop tard pour le petit déjeuner. Il lui restait moins de trois heures avant de devoir décoller.

Elle prit le temps de se réveiller, aidée par la caféine, puis alla préparer ses affaires. Elle ne ressentait pas de fatigue, mais elle espéra que cet état durerait jusqu’à la fin de l’entraînement. Gants, bandes, baskets, eau, vêtements. Tout y était. Elle passa à la salle de bain entièrement carrelée, se lava les dents et observa d’un œil maussade son reflet dans le miroir. Ses cheveux noirs en bataille faisaient ressortir les griffures que portaient encore ses joues d’une excursion à la montagne quelques jours auparavant. Elle avait l’air de sortir d’un jeu vidéo de survie. Elle s’attacha les cheveux, enfila des vêtements et sortit de la maison sans croiser son âme-sœur. Sans doute était-elle partie rencontrer une amie, ou bien passer sa journée à la bibliothèque. Douce Lauryn.

Il lui restait encore un peu plus d’une heure avant le rendez-vous. Flânant dans le quartier, elle marchait d’un pas lent, la lanière de son sac de sport sur l’épaule. Elle passa par le parc, écouta comme à son habitude tout ce qui s’y disait et prêtant surtout attention à tout ce qui ne se disait pas. Encore les mêmes groupes d’amis puérils, qui ne songeaient qu’à s’amuser et à profiter des « bienfaits » de l’île. Elle lâcha un petit soupir. Avec le temps, elle méprisait de moins en moins ce genre de personne, comprenant que pour quelqu’un de lambda, passer des mois sur une île à se morfondre n’avait rien d’attrayant. Autant profiter du système, n’est-ce pas ? Tout le monde était content, et personne ne se bougeait pour faire changer les choses. Elle allait devoir se débrouiller seule, à défaut de trouver des alliés compétents. Elle passa devant le CFR, ne lui accordant pas un regard : elle connaissait sa façade extérieure par cœur, ce qu’il lui fallait pour agir, c’était le reste. Et ça, elle ne l’avait pas.

Elle arriva au quartier des loisirs, entra dans le complexe sportif et poussa la porte du vestiaire des femmes. Personne. Lizzie n’était pas encore là. Lizzie, c’était cette femme avec qui elle avait aligné ses entraînements. Un caractère de feu, une droite intéressante, un bon jeu de jambe et une discussion plaisante. Anna appréciait Lizzie, malgré le peu de fois où elle l’avait rencontrée. C’était une très bonne partenaire de boxe, qui l’obligeait à bien garder ses réflexes, et une fort bonne compagnie. Elles se ressemblaient, d’un certain côté. A la différence que, pour Lizzie, avoir une âme-sœur était une chose géniale : elle devait croire en l’Amour avec un grand A, sans doute. Amusée par ce genre de naïveté innocente, Anna n’avait fait aucun commentaire. Mais au fond, elle était un peu déçue. Une fille comme Lizzie, ça se trouvait pas à tous les coins de rue. Elle aurait bien aimé y trouver un appui de choix. Un jour, peut-être.

Elle posa son sac sur un banc et commença à se dévêtir. Alors qu’elle avait enfilé son pantalon et qu’elle allait mettre son haut, la porte du vestiaire s’ouvrit. Anna sourit.

- Salut, dit-elle.
Messages : 79

Date d'inscription : 07/06/2018

Age : 17

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Liée à Lauryn Campbell

Revenir en haut Aller en bas

Message par Lizzie Prieur Hier à 17:32
La chaleur d'un lit, des bras qui s'étirent, un soupir de bien-être ; elle ressemble à un chat qui émerge. C'est donc un sourire qui vient naître sur ses lèvres alors qu'elle se redresse avec rapidité ; ce dirigeant à toute vitesse dans la salle de bain, histoire de prendre une douche froide bien méritée.

La nuit ne l'a pas épargnée, elle suinte de partout et colle comme une ventouse ; c'est en se déshabillant à la vitesse de l'éclair que la jeune femme pénètre dans la douche italienne, laissant l'eau froide effacer les traces d'hier soir. Lizzie n'est pas du genre à s'éterniser, elle ne fait pas parti de ce genre de fille qui reste des heures dans la salle de bain ; loin de là.

Quatre minutes et trente-trois secondes ; voilà le temps qu'il lui faut pour se laver. Elle partit avaler un petit-déjeuner avant de partir en direction du complexe pour avoir son match d'entraînement avec Anna.

Lizzie a toujours apprécié Anna. Bien qu’elles ne sont jamais vraiment parlées en dehors du complexe. Elle la considérait déjà comme une amie et puis elle doit avouer qu’elle avait un certain faible, mais c’était pas cette personne que le lien avait choisi donc elle ne pouvait rien n’y faire.

Elle alla dans le vestiaire et partit saluer Anna tout en changeant de vêtements.

“Hey Anna! Ça vas ?”


Messages : 7

Date d'inscription : 08/08/2018

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum