Partagez|

J'm'incruste, mais pour la bonne cause... Victoria/Nash

Nash Bowmann
Lié à Sara Lunde
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 09/09/2018
J'm'incruste, mais pour la bonne cause... Victoria/Nash Lun 24 Sep 2018 - 22:28


C'est surtout pour t'aider que je fais ça...

Feat Victoria


Comment décrire cette journée... Tu cherchais. Remuais les adjectifs dans ta tête, mais tu ne trouvais pas un seul mot bien pour ça. Bizarrement, tu n'étais pas emmitouflé dans ta couette, tu étais même habillé en tenue habituelle. Étrange, car normalement, la journée, tu dors, enfin, la plupart du temps. Tu faisais les cent pas chez toi. Ton âme-sœur... du moins, ce que tu devais qualifier d'âme-sœur faisait... bon, au fond, tu t'en fous. Mais, elle n'était pas dans ton champs de vision, c'est certain. T'arrêtant net dans tes allers-retours, tu trouvais enfin quelque chose à faire, et , pour une chose, c'était une bonne chose. Tu n'allais pas prendre des photos tu le feras plus tard, pour sûr. Cherchant dans le frigo, tu en sortis une boisson. Sans alcool, une limonade d'après ce que tu vois. Ça fera l'affaire. En fouillant dans tes placards, tu en sortais également de quoi manger. D'apparence, on aurait dit que tu allais faire un pique - nique, et bien que, même si l'idée est sympa, ce n'est pas ton but numéro un.


Non, tu allais t'inviter rendre visite à quelqu'un. Une femme que tu avais croisé sur l'île. En soit, vous ne vous êtes pas spécialement beaucoup parler, mais tu en sais assez de chose sur elle pour te dire qu'il est nécessaire d'aller la voir. En effet, elle souffrait de dépression, détestant être là. Tu te dis que si tu n'arrivais pas à ne pas perdre la tête grâce à tes conneries, tu serais sans doute dans le même état qu'elle. Sauf que tu détestes savoir que quelqu'un que tu " connais" se sent mal. Très mal même, et tu es bien placé pour savoir que dès lors d'une dépression, généralement, manger et boire étaient des options. 


Mettant tout ça dans un sac, tu sortais de chez toi en sifflotant. Jouant avec ta mémoire pour essayer de te souvenir de où elle habitait. Tu voulais simplement lui apporter un peu d'aide, rien d'autre. A Sindety, tu ne peux faire que ça. Aider les autres dans le besoin. Comme tu essayais désespérément de faire pour William. Tu t'approchais de l'entrée d'une des maisons. Très intelligent, le fait qu'elles se ressemblent toutes tient. Oui, très intelligent. Dans un soupire, tu toquais. Une fois... deux fois... aucune réponse. Tu tentais d'ouvrir la porte, et, elle était ouverte. Victoria était donc bien là, mais elle ne voulait sans doute pas avoir de visite, et tu la comprenais, dans un sens. Mais tu étais prêt à parier qu'elle se morfondait dans un coin. 


- Victoria ? Tu es là? C'est Nash...


Toujours aucune réponse. Les lumières étaient toutes éteintes. L'ambiance était limite... creepy. Personne dans le salon, personne dans la cuisine. Ton instinct te criait qu'elle était dans sa chambre. Donc, calmement, tu allais juste en face de la porte de la chambre de la demoiselle. Tu avais assez de politesse pour ne pas entrer. Tu es déjà entré dans la maison sans que l'on t'y invite, abuse pas, Nash. Parlant d'une voix calme.

- Victoria...? Je sais que tu es là... 

Tu posais ton sac à terre tranquillement.

- Je m'excuse d'abord d'être rentré sans que tu m'en donnes l'autorisation... Mais j'aimerais t'aider un peu, j'ai apporté de la nourriture... alors sort donc et vient un peu voir la lumière du jour!

Tu espérais que la faire rire un peu retirerait un peu de son mal-être, même si tu ne le comprenais que trop bien...
Voir le profil de l'utilisateur
Victoria Delacroix
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 22/09/2018
Re: J'm'incruste, mais pour la bonne cause... Victoria/Nash Lun 24 Sep 2018 - 23:06


J'ouvris les yeux sans trouver de lumière. Ma respiration chaude ne quittait pas la proximité de mon visage et la sensation du tissu m'informa que j'étais sous la couette, que rien n'en dépassait. Je poussai un soupir, demeurai immobile. Où étais-je ? Question idiote. J'étais dans ce qui était mon lit, dans ce qui était ma maison. À ce qu'il parait. En étais-je convaincue ? Pas du tout. Je refermai les yeux, fatiguée, épuisée à ne rien faire. Je n'avais même plus conscience de l'heure qu'il était. Quand m'étais-je allongée ? Combien de fois m'étais-je réveillée et rendormie ? Là-bas, dehors, s'était-il écoulé une heure ou trois jours ? Difficile à dire. Mon corps semblait avoir faim, mais ma gorge était serrée. Je ne m'imaginais pas capable d'avaler quoi que ce soit sans le rejeter immédiatement. Peut-être de l'eau... mes lèvres étaient asséchées au point où c'était un peu douloureux. Je devais pour cela, toutefois, me lever. Ça, ce n'était pas gagné. Cet endroit, ce lit, c'était mon refuge, là tout de suite. Tant que j'y étais, plongée dans le noir, je ne voyais pas la maison. Je pouvais prétendre, espérer. Attendre en tendant l'oreille que mon chat vienne gratter à la porte, pour entrer. Je n'avais pas à me confronter à la réalité.

J'eu une pensée pour la douche. Mes cheveux étaient gras, je pouvais le sentir et c'était assez désagréable. Puis je portais toujours mes vêtements de la veille, comme réconfortée par l'inconfort de dormir en portant des jeans. Ce n'était pas grand chose, mais c'était ce genre de petites souffrances ordinaires, comme la faim, qui me donnaient l'impression d'être vivante. Tout comme cet inconfort d'avoir été couchée sur le même côté trop longtemps, mais d'y rester juste un peu plus, pour voir combien de temps mon bras pouvait tenir avant que je ne le sente plus. Quelle triste vie, tout de même. Nouveau soupir, nouvelle bouffée de chaleur sous la couette. Était-il possible d'étouffer dans le co2 libéré par soi-même ? Je fermai les yeux, comme résignée à le découvrir. Néanmoins, c'était sans compter sur un bruit inattendu, en provenance de l'avant de la maison.

Je tendis l'oreille, extirpant la tête de sous la couette comme si cela me permettrait de mieux entendre. Ouf, la bouffée d'air frais me pris par surprise, emplissant mes poumons en un grand coup. Ça faisait du bien. Ceci étant dit, je n'étais pas toute seule ici. Serait-ce cette fichue âme soeur qui ferait finalement son entrée ? Ou alors un voleur ? Y avait-il de la criminalité à Sindety ? Dans le doute, je quittai le confort de la couette, frissonnant en posant mes pieds nus contre le plancher frais. Regardant à gauche et à droite, mon regard habitué à la pénombre, je désespérai de ne pas trouver une arme. Tant pis, je me tournai vers la table de chevet, débranchant la lampe pour m'en saisir avant de me cacher derrière la porte close. Si quelqu'un entrait, je pourrais l'assommer derrière la tête. J'avais beau être une loque, mon instinct de survie n'attendait que ça, être sollicité. Je retins donc ma respiration, maudissant mon pouls battant dans mes tempes en fanfare alors que j'attendais un signal, n'importe quoi. Et je l'ai eu.

« ...Nash ? Oh. »

Dis-je pour moi-même, mettant quelques longues secondes à retrouver de qui il s'agissait. Poussant un soupir déçu, je lançai la lampe sur le lit de façon monotone et un peu trop forte. Oups. Elle rebondit, allant s'abîmer au sol en un bruit un peu inquiétant. Pas comme si c'était grave. Suffisait que je demande, ici, pour qu'elle soit remplacée. J'attrapai la poignée sans plus y réfléchir, ouvrant la porte tout en passant une main fatiguée dans ma courte chevelure brune. Maintenant que je le voyais, ouais, je savais qui c'était.

« C'est encore le jour ? Ou... c'est déjà le jour ? »

Ouais, désorientation quand tu nous tiens. Même que, maintenant que j'étais debout et que le stress redescendait, je réalisais que des vertiges étaient en train de m'assaillir. Je pris appui contre le cadre de la porte, baissant les yeux vers le sac emporté par le blond à lunettes.

« T'étais pas obligé tu sais. Et qu'est-ce que tu fais ici ? »
Voir le profil de l'utilisateur
Nash Bowmann
Lié à Sara Lunde
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 09/09/2018
Re: J'm'incruste, mais pour la bonne cause... Victoria/Nash Mar 25 Sep 2018 - 20:47


C'est surtout pour t'aider que je fais ça...

Feat Victoria


La porte n'était toujours pas ouverte, mais tu avais tapé juste, la jeune femme était bien présente, vu le bruit qui venait de résonner dans sa chambre. Tu arquais un sourcil, c'était un peu inquiétant. Elle était tombée? Non... elle aurait fait un bruit avec sa voix, n'est ce pas? Enfin, passons. Tu mettais une main derrière ta tête, et tu vis Victoria dans l'encadrement de la porte. Elle parlait. Bizarrement, tu haussais délicatement des épaules tandis que tu remettais tes lunettes sur ton nez.


-... Il fait jour en tout cas... Il est pratiquement  treize heure trente...


Tu vis bien son regard se baisser sur ton sac emporté plus tôt, et elle reprit la parole aussitôt, alors tu l'écoutais, tes yeux verts la fixant également.


- Meh. Bien sûr que si j'étais obligé, je suis sûr et certain que tu n'as pas mangé pendant quelques heures, voir plus...


Passant une main sur ta nuque, tu repris ton sac en main. Esquissant un petit sourire sincère envers la jeune femme. Cependant, plus tu l'observais, plus tu pouvais deviner qu'elle s'était enfermée dans son lit, sans rien faire ni bouger. Juste pour penser, juste pour se morfondre comme ferait n'importe quelle personne dans le même état qu'elle. Soupirant légèrement.


- Je suis ici pour m'assurer que tu ailles quand même bien, et puis, que tu manges un peu... Enfin, je viens aux nouvelles quoi!


Tu tapotais amicalement son épaule en lui faisant signe de sortir de sa chambre. Tu voulais l'aider un peu, c'est ton seul but de la journée. Et vu qu'il restait encore du temps avant que cette journée finisse, autant en profiter pour faire quelque chose d'utile de ta carcasse.

- Alors, tu acceptes de sortir de ta chambre un petit moment...?


Dernière édition par Nash Bowmann le Mer 26 Sep 2018 - 18:46, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Victoria Delacroix
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 22/09/2018
Re: J'm'incruste, mais pour la bonne cause... Victoria/Nash Mer 26 Sep 2018 - 4:11


Treize heure trente ? Je m'étais allongée en fin de journée la veille, donc. Ou l'avant-veille, mais c'était peu probable, n'est-ce pas ? Après cela, ma main avait quitté mes cheveux pour frotter le coin d'un de mes yeux encore endormis alors que je passais un commentaire sur le sac qu'il avait emporté. Il n'était pas obligé, vraiment. Surtout considérant que nous ne nous connaissions pratiquement pas. Cette attention à mon égard était à n'y rien comprendre, me laissant quelque peu perplexe, mais néanmoins incapable de le chasser. Peut-être qu'au fond ça me faisait plaisir ? Qui sait ? Selon ses dires, en tout cas, il y était obligé pour la simple et bonne raison que je n'avais sans doute pas mangé depuis plusieurs heures, voir plus. J'esquissai un genre de sourire mi-forcé, mi-amer, un sourire de sarcasme accompagné de ce qui ressemblait à un soupir.

« Grillée. »

Il avait tout à fait raison, impossible de le nier. S'il avait ouvert mon réfrigérateur, sans doute qu'il aurait été horrifié de voir qu'il n'y restait pratiquement rien. C'était devenu mes nouvelles habitudes. Nous ne manquions de rien ici, mais c'était bien le problème pour moi. Je n'aimais pas tout accepter ainsi, je n'aimais pas dépendre du Fil Rouge. Je préférais de loin mener ma petite rébellion tranquille, qui passait inaperçu sinon aux yeux de Nash. Le concerné récupéra d'ailleurs ses effets, m'offrant un sourire qui, lui, était sincère. Il me donnait envie de l'attraper par le col et de le secouer, de lui demander comment il faisait pour ne pas craquer, pourquoi il était ici à prendre soin de moi, pourquoi il n'était pas aussi misérable que moi. Mais je ne le faisais pas, ne voulais pas me montrer ingrate ou quelque chose comme ça. Nash était venu s'assurer que j'allais bien, s'assurer que je mange. Venu aux nouvelles. Mouais.

« Y'a rien à raconter, je t'assure. »

Ça ne prendrait pas visiblement. Le jeune homme à lunettes posait la main sur mon épaule, m'encourageant physiquement, puis par la parole, à quitter mon antre. Je sentis mon corps tiquer sous la surprise, n'étant plus habituée à être touchée depuis... bien avant mon arrivée ici. Ce fut toutefois ce qui me décida à me bouger, abandonnant la chambre derrière moi pour plutôt me diriger vers la cuisine, plongée dans la pénombre elle aussi, rideaux tirés. Sans réfléchir, je me hissai sur le comptoir pour m'y asseoir, en tailleur. Une autre petite forme de rébellion ? Peut-être bien. Toujours est-il que mon regard las se tourna vers Nash. Je ne savais pas quoi lui dire. Sans doute aurais-je dû le remercier, probablement. Mais les pensées continuaient de tourner dans ma tête et, d'une façon ou d'une autre, j'avais l'impression qu'il était la meilleure personne à qui parler. J'étais peut-être sous écoute ici et j'étais bien consciente des dangers qu'il pouvait y avoir à parler. J'avais vu plus qu'assez de films de sci-fi pour ça. Et pourtant, parfois, ça a juste besoin de sortir.

« Chaque jour j'espère qu'ils vont venir cogner à la porte pour m'emporter mon chat. Je sais pas ce que je donnerais pour le retrouver... Tu crois qu'il me reste beaucoup de temps ? Avant que... Qu'ils m'emportent quelqu'un ? »
Voir le profil de l'utilisateur
Nash Bowmann
Lié à Sara Lunde
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 09/09/2018
Re: J'm'incruste, mais pour la bonne cause... Victoria/Nash Mer 26 Sep 2018 - 19:43


C'est surtout pour t'aider que je fais ça...

Feat Victoria


Victoire. La jeune femme se décida à sortir de sa chambre, ne serais-ce juste pour voir autre chose que les murs monotones de sa chambre. Tu n'étais pas peu fier de ta réussite pour cette exploit, sachant Ô combien il est compliqué de faire sortir les personnes qui se sentent mal. Ca te rappelle William, peu de temps après qu'il ai découvert l’existence de sa tumeur. Plus de parole, plus de nourriture... Oui, ces pensées te fît oublier ton sourire quelques minutes, le temps que Victoria s'installe en tailleur dans la cuisine. Apparemment, tu avais bien raison, elle n'avait rien mangé. Soit. La raison de ta présence ici est donc en partie justifiée par ça dans un sens... Tu t'adossais à un meuble, et il n'y avait aucun risque que ce dernier tombe au passage... Non pas que tu te connais, mais bon, sait-on jamais.


Tu l'écoutais finalement parler. Parler de son espérance de revoir son chat, où, combien de temps lui restait-elle avait qu'il ne lui emporte quelqu'un. Au fond de toi, tu avais un peu d'espoir aussi. Celui qu'un jour, William traverse la porte de "chez toi", te sauve de cet endroit en t'annonçant qu'au final, c'était un mauvais rêve. Que jamais tu n'avais été séparé de lui, tu t'étais juste endormi à ton bureau à Londres... Oui, tu as beaucoup d'espoir. Cependant, tu sais que vous étiez sous écoute. Cette expérience ne vous laisse aucun moment de répis, tannnt pis, comme tu dis si bien.


- Tu sais... Je ne pense pas que l'objectif de cette expérience soit de nous rendre heureux dans un sens. Je ne veux pas être pessimiste avec toi...


Tu soupirais, détourant ton regard sur ton sac, puis sur tes bras, croisés sur ton torse depuis peu.


- Moi aussi,  j'espère qu'ils m'emporteront une personne qui m'est chère. Un peu comme toi et ton chat, tu donnerais tout pour le revoir, comme moi avec cette personne, cependant...


Tu levais les yeux et fixais le plafond.


- Il doit sans doute te rester peu de temps avant que tu n'accueilles une personne si t'parles bien de ce qu'ils appellent les âme-sœurs. 


Tu te mis à farfouiller dans ton sac, sortant une bouteille et deux verres.

- Un peu de limonade? 

Dis-tu avec un petit sourire.
Voir le profil de l'utilisateur
Victoria Delacroix
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 22/09/2018
Re: J'm'incruste, mais pour la bonne cause... Victoria/Nash Jeu 27 Sep 2018 - 18:39


J'ignorais si Nash allait répondre à ce que je venais de dire ou faire la sourde oreille, j'ignorais à quel point il se surveillait ou à quel point il était d'accord ou non avec ce qui se passait ici. Toutefois, je ne tarderais pas à le savoir. Le blond fut, à mon égard, plus honnête et sincère que ce à quoi je m'attendais. Il n'hésita pas à dire que le but de cette expérience n'était probablement pas de nous rendre heureux, ce à quoi je ne pouvais qu'acquiescer. Ces gens, si vraiment c'était leur but, avaient clairement oublié de consulter un psychologue compétent avant de tous nous abandonner sur une île dans des conditions de vie aussi... détestables. Nash avait au moins le mérite de ne pas vouloir être pessimiste, contrairement à moi. Dans les meilleurs jours j'étais pessimiste, dans les pires j'étais carrément cynique. Également, je n'étais pas la seule à espérer retrouver quelqu'un. Je pris la peine d'observer Nash lorsqu'il dit cela. Il me semblait un peu plus sympathique, à présent que j'avais la confirmation qu'il était dans le même bateau que moi, plus ou moins. En tout cas j'avais moins envie de soudainement le mettre à la porte en lui criant dessus parce qu'il ne comprenait pas ma souffrance. Il était sans doute là exactement parce qu'il comprenait et non pas seulement pour se donner bonne conscience.

Heureusement, à la question qui fâchais, le blond m'annonça que j'aurais sans doute encore un peu de temps. C'était tant mieux. Je n'avais pas envie d'être forcée de vivre avec quelqu'un d'autre. Je ne voulais pas laisser un inconnu faire intrusion chez moi. Je ne voulais partager mon lit avec personne. La paix, c'est tout ce que je voulais. Ça et rentrer chez moi, bien sûr. Si je voulais de la limonade ? Oh. Je n'avais pas réalisé à quel point j'étais profondément plongée dans mes pensées, tant et si bien que je n'avais absolument rien répondu à tout ce qu'il venait de me dire. Je me raclai la gorge, m'éclaircissant la voix.

« Je veux bien. »

Je n'aimais pas la limonade, mais c'était un peu pour ça que je voulais bien en boire. Je pourrais grimacer, sentir cette sensation désagréable dans ma bouche qui accompagnait la limonade. Je n'avais jamais raffolé de tout ce qui goûtait le citron, mais ici c'était un peu une bonne chose. J'aimais m'imposer ces petits désagréments quotidiens, c'était bien tout ce qu'il me restait pour me sentir un tant soit peu vivante. Ceci étant dit, j'étais curieuse à propos de Nash.

« Comment ça s'est passé, pour toi ? Ton "âme-soeur", je veux dire. »

Je marquai une pause, ne sachant pas trop comment continuer. C'était assez délicat, comme question. Il y avait tant de choses que je voulais demander à ce sujet, appréhendant ma propre rencontre avec celui ou celle qui aurait été désigné pour moi. Comment s'était passé la rencontre ? Était-ce une bonne personne ? Avait-il ressenti quoi que ce soit en rencontrant cette personne ? Était-ce vraiment une tactique de lavage de cerveau ? Tant de questions et si peu de réponses.
Voir le profil de l'utilisateur
Nash Bowmann
Lié à Sara Lunde
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 09/09/2018
Re: J'm'incruste, mais pour la bonne cause... Victoria/Nash Jeu 27 Sep 2018 - 21:22


C'est surtout pour t'aider que je fais ça...

Feat Victoria


Après sa réponse positive, tu esquissais toujours ce léger sourire avant d'ouvrir la fameuse bouteille et y verser de la limonade dans les deux verres que tu avais prit dans un silence qui t'était propre. Tu as toujours été quelqu'un de muet pendant quelques fois. Bien que depuis que tu es arrivé ici, tu parles plus... Mais à Londres, c'était une autre histoire, dès lors que tu travaillais, hormis pour des choses en lien direct avec ton métier, aucun mot ne sortait de ta bouche. Tendant le verre à moitié plein vers la jeune femme, tu la regardais en même temps qu'elle parlait.


- Avec mon..."âme-sœur" ? Hmm...

Tu pris une gorgée de ton verre, levant les yeux au plafond avant de lâcher un long soupire suivit d'un rire fortement remplie de sarcasme.

- Nous nous parlons pratiquement jamais pour le moment. Peut être que le but du FR serait que nous nous rapprochions. Que nous créons un lien plus fort que celui "déjà formé", mais, pour moi, il n'y a Aucunnnnnnn espoir!

Tu croisais tes bras, toujours ton verre en main ceci-dit. Sara était celle qui était nommée comme ton âme-sœur. Cependant... mouais. Peut être que vous ferez plus ample connaissance que tu en auras l'envie, car pour l'instant, tout ce qui t'était chère, c'était ton appareil photo, ton lit, et tes balades en pleine nuit. Te rapprocher de ton âme-sœur était loinnnn d'être ton but suprême.

- Quand nous nous sommes rencontrés pour la première fois, j'ai ressenti quelque chose... d'étrange en moi. Comme si, moi et cette personne étions liés depuis le début. Même si je crois que tout ça sont de simples mascarades!

Tes yeux verts aux lueurs jaunes se déposèrent sur ton verre, à moitié vide désormais. Non, tu n'aimais pas cette endroit, et cela se voyait dans tes paroles. Dans le ton de voix que tu empruntes quand tu les prononces.

- N'appréhende pas trop ce moment. Sur le coup, on pourrait croire que c'est un moment incroyable, que l'on va ressentir beaucoup de choses à l'égard de celle, ou celui qui sera notre "âme-sœur", or, on ne ressent pas cette joie, ce bonheur qu'ils nous ont retiré. Cette joie qu'on aurait pu ressentir en revoyant une personne qui nous est chère. 

Tu soupirais, encore.

-Non, nous ne ressentons pas ça...
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: J'm'incruste, mais pour la bonne cause... Victoria/Nash

J'm'incruste, mais pour la bonne cause... Victoria/Nash
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Les elections presidentiels 2012, mais pour qui voter???
» Guide pour la bonne écriture des RP
» hache pour pandawa feu
» Marche à suivre pour le bon déroulement de la CDR
» un Ti post pour la bonne année

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
( I M ) P E R F E C T I O N :: Sindety :: Les Habitations-
Sauter vers: