Clic!
Clic!
Clic!
Clic!
Clic!
Alors que tu es en train de vivre ta petite vie tranquillement, promenant ton chien ou faisant la vaisselle, tout autour de toi devient noir. D’un coup. Tu es incapable de te rappeler comment c'est arrivé, car cela t’a pris complètement par surprise. Puis, lumière. Tu reprends finalement conscience de ton environnement. Sauf que… Tu n’es plus au même endroit qu’auparavant. À la place du parc où tu promenais ton chien ou de ta cuisine, tu ne vois qu’une salle entièrement blanche où le seul meuble présent est le lit où tu reposes. Pourquoi es-tu là ? Tu n’as aucune réponse, et une myriade de questions s’accumulent dans ta tête.
Contexte
0015

Parfaits

0007

Imparfaits

0000

Anonymes

0000

//

FondateurLeo Bårdsen
Co-FondatriceEru Chitanda
RangNom
RangNom
nom prénom

recherche un lien

nom prénom

recherche un lien

nom prénom

recherche un lien

nom prénom

recherche un lien

nom prénomrecherche un rp
nom prénomrecherche un rp
nom prénomrecherche un rp
nom prénomrecherche un rp
FicheSpalding Nolan
FichePrinz Anna
FicheWolf Logan
Fichenom prénom
Fichenom prénom
Fichenom prénom
Fichenom prénom
Fichenom prénom
Derniers sujets
Partenaires Footer 24 de 40
Partenaires Coup de ♥
Partenaires Top

That day, you were there, and today, here you are. [PV avec Leo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Message par Rachelle A. Leonidov le Mer 27 Juin 2018 - 11:29

Today, just...today..

Les feuilles d'arbres tombent tranquillement au sol et le vent frais balaye ses feuilles aux pieds d'une jeune fille âgée de 22 ans. Cette femme possède des cheveux roux, des yeux marrons. Mais ses yeux sont remplient de larmes, de tristesse..de chagrin. Elle tente de le cacher, de le camoufler sous un sourire faux. Mais pourtant, c'est bien là la tristesse qui prend le dessus. Elle s'est réfugiée  dans ce parc, pensant être seule, au calme, loin de tout.

Elle se sentait faible.

Il y a 2 ans, jour pour jour, elle découvrait à l'aide d'une lettre que sa mère était décédée. Mais Rachelle était loin de Moscou, loin d'elle. La russe avait ouvert cette seule lettre venant de sa famille. Elle l'avait ouverte avec le sourire, enfin des nouvelles de son entourage. Mais, plus ses yeux lisaient ces lignes écrites à la va-vite, plus son teint diminuait. La seule personne dont elle était proche dans sa famille venait de mourir. Rachelle n'a pas pu aller à ses funérailles. Et même si 2 ans ce sont écoulés, Arisha n'avait toujours pas réussi à faire son deuil, et repenser à ce drame la faisait vraiment souffrir mentalement.

Assise sur un banc, les cheveux flottant en suivant la course du vent, Rachelle restait muette. Elle avait prit un livre si jamais l'ennuie lui venait. Mais comment s'ennuyer quand dans sa tête, toute ses pensées sont emmêlées. Si elle aurait pu, Rachelle aurait envoyé une lettre en Russie pour que cette dernière soit déposée sur la tombe de sa mère, un simple geste que Arisha aurait voulu faire. Mais elle ne peut pas. Désespérée, elle avait également prit une feuille de papier vierge, lui aurait peut être permit de se débarrasser de toute ces pensées noires, mais malheureusement, ce ne fût pas le cas.
Elle n'avait personne pour se confier, pour sortir tout ce qu'elle enfermait en elle. Personne. Elle était décidément seule.
Messages : 33

Date d'inscription : 24/06/2018

Localisation : Quelque part~

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Liée à Agatha N. Waller

Revenir en haut Aller en bas

Message par Leo Bårdsen le Mar 10 Juil 2018 - 16:38



rachelle + leo
far from home
La vie à Sindety n’était pas simple. Elle forçait Leo à quitter sa maison pour ne pas à avoir à croiser Hippolyte. Si son confort n’avait pas été plus important que son envie de calme, il aurait fini par s’installer complètement hors de la maison, mais il était hors de question de dormir dehors comme un clochard. D’une part, pour son orgueil, et d’autre part, parce qu’il n’avait pas envie de tomber malade. Si quelqu’un devait quitter la maison, ça serait donc Hippolyte, mais cela relevait de la mission impossible. Il était aussi borné que Leo.

Aujourd’hui, Leo avait choisi le parc comme lieu de refuge, comptant observer les promeneurs être actif à sa place. Une bien triste occupation, mais coincé sur cette île, Leo n’avait pas trouvé mieux. Il arpentait donc les chemins du parc, les mains dans les poches, cherchant d’une façon nonchalante un banc ou un coin d’herbe où il pourrait s’échouer. À ce moment même, Leo renvoyait une image pitoyable. Lui qui avait toujours été entouré d’une cour et où tout le monde avait toujours été à ses petits soins, il était désormais devenu personne. Juste un individu se tenant au même niveau d’égalité que les autres.

Lentement, il avançait dans les allées, se moquant bien de la beauté du lieux, des arbres fleuris ou de la légère brise de vent. Il n’y avait qu’une chose qui l’importait: trouver une place où se poser. Mais sa quête prit abruptement fin quand il aperçut un spectacle qu’il ne s’était pas attendu à voir de si tôt.

Sur le banc en face de lui se trouvait une personne au physique étrangement familier et plus il l’observait, plus ses doutes se confirmaient. Il connaissait cette personne.

Toujours aussi lentement, il s’approcha d’elle et s’arrêta à quelques pas d’elle.

« Arisha ? »


Il ouvrit doucement ses bras, comme une invitation pour qu’elle s’y loge. Sur son visage, on pouvait y lire de la surprise. Surprise car il ne s’attendait absolument pas à la voir ici, mais également surprise car il était choqué de la voir si triste.



_________________
now that i know who you are, i just want to die
Messages : 85

Date d'inscription : 08/05/2018

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lié à Hippolyte Köhler

Revenir en haut Aller en bas

Message par Rachelle A. Leonidov le Mar 10 Juil 2018 - 17:04

TODAY, JUST...TODAY..

Rachelle avait toujours le regard perdu sur ce bout de papier gribouillé par des mots sans réel sens. A vrai dire, c'était bien la première fois qu'elle était comme ça, si.. triste. Et sa seule solution fût de s'écarter de tout, dans ce parc. Mais, bien qu'elle pensait être seule, une voix, plus que familière, résonnait.

« Arisha ? »

Mise à part sa famille personne ne l'appelle ainsi. Sans même relever les yeux, elle pensait devenir folle, elle pensait entendre la voix de quelqu'un de sa famille. Mais non. La Russe n'est pas folle. Alors, levant lentement les yeux, elle vit quelque chose... qui l'étonnait. Elle ouvrit grand les yeux. Ce n'est pas quelqu'un de sa famille, mais elle le considérait comme tel.

- L..Leo?!

D'un bond plutôt rapide, elle vint lui sauter dans les bras, faisant tomber son bout de papier au sol. Le serrant contre elle, elle n'avait pu empêcher quelques larmes de couler durant ce court instant. Son grand frère, il était là? Vraiment?  La rouquine fût étonnée, mais au fond, elle était dès à présent... rassurée. Comment expliquer ce lien qu'elle avait avec lui..

- Je suis si heureuse de te revoir... tu ne sais pas à quel point..

Du moins, c'est ce qu'elle faisait paraître, car au fond,  le souvenir lié à ce jour n'était pas partit pour autant. La rouquine se retirait doucement des bras de son "grand frère" le regardant.

- Je suis étonnée de te voir ici...

La Russe essuyait ses joues humides. C'était si bizarre d'être prise entre deux sentiments contraires. La joie, mais aussi la tristesse.. Oui, c'est très bizarre.
Messages : 33

Date d'inscription : 24/06/2018

Localisation : Quelque part~

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Liée à Agatha N. Waller

Revenir en haut Aller en bas

Message par Leo Bårdsen le Lun 23 Juil 2018 - 23:11



rachelle + leo
câlin
Leo réceptionna sa petite soeur dans ses bras, lui rendant son étreinte d’une façon à la fois tendre et ferme. Il ne comptait pas la lâcher de si tôt. Bien qu’elle n’était pas sa soeur biologique, c’était tout comme pour le jeune homme. S’étant connu grâce à leurs parents, ils avaient grandi ensemble bien que dans des pays différents. La distance entre eux ne les avait absolument pas dérangée, au contraire, elle avait même participé à leur rapprochement. Grâce à Arisha, Leo avait fini par s’intéresser à la russie, le pays de sa petite soeur, et il s’était donc tout naturellement servi d’elle pour assouvir sa soif de connaissance. De longues conversations avaient donc suivi cette curiosité, et de fil en aiguille, un lien fort avait fini par se tisser.

Il sentit Arisha se dégager doucement et la laissa partir un contre-coeur. Si ça n’avait tenu qu’à lui, il lui aurait fait un câlin jusqu’à ce qu’il soit trop fatigué pour tenir debout, et encore, cela aurait pu être probable qu’il s’allonge avec elle toujours dans ses bras.

Il l’observa s’essuyer les joues, légèrement inquiet, et vint compléter le geste en passant son pouce sur une des joues de la jeune fille.

« De même pour moi. » lui répondit-il en russe.

Il pencha sa tête légèrement sur le côté, son autre main venant caresser doucement les cheveux d’Arisha.

« Qu’est-ce qui ne va pas ? »

Il plissa ses yeux et regarda autour d’eux.

« Si on ne compte pas le fait d’être sur cette île... »




_________________
now that i know who you are, i just want to die
Messages : 85

Date d'inscription : 08/05/2018

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lié à Hippolyte Köhler

Revenir en haut Aller en bas

Message par Rachelle A. Leonidov le Mar 24 Juil 2018 - 11:34

Câlin! Tu m'as manqué tu sais..

La rouquine sentait le pouce de son grand frère sur sa joue. Ce geste, pourtant si futile, faisait prendre conscience à la Russe sur le fait qu'au final, non, elle n'est pas seule ici. Elle a Leo. Son grand frère. Celui dont elle a le plus confiance, est présent, avec elle, et si elle a besoin de lui, elle sait qu'il est là. Quelque part sur cette île. Sa main dans ses cheveux le prouvait encore plus. Même si elle semblait plus calme, Rachelle avait encore des sanglots à lâcher. Elle devait encore.. s'ouvrir. Laisser toute ses pensées négatives sortir de sa tête.

-C'est juste que..

Elle baissait les yeux. Silencieuse, elle se retenait de refaire couler ses larmes, mais pourtant, elle ne voulait pas. Non.

-Enfin... être ici ne me permet pas..

Elle repensait à sa "lettre" tombée plus tôt. Tournant sur elle même, elle fit un seul pas pour la ramasser, se baissant pour atteindre ce bout de papier. Elle semblait être figée en relisant cette lettre, restant agenouillée au niveau du sol.

- ne me...permet...pas...

Elle laissant ses larmes s'échapper de ses yeux. Les mains légèrement tremblantes. Elle n'avait jamais été aussi triste, jamais Leo ne l'avait vu comme ça. Jamais elle n'aurait voulu qu'elle décède...tellement de "jamais" qui définissent son état d'esprit actuel.

-... Je ne peux pas...déposer cette lettre..

Elle froissait ce bout de papier par colère mêlée à sa tristesse.

-Sur la tombe de ma..mère..

Elle restait agenouillée, le regard dans le vide. La fille des Leonidov ne devrait pas pleurer ainsi, ni même s'acharner sur son sort. Une Leonidov doit regarder l'avenir avec l'entreprise familiale. Une Leonidov doit juste faire.. bonne impression. Mais elle était loin de son père, loin de tout. Alors elle se permettait de faire paraître ses sentiments négatifs.
Messages : 33

Date d'inscription : 24/06/2018

Localisation : Quelque part~

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Liée à Agatha N. Waller

Revenir en haut Aller en bas

Message par Leo Bårdsen le Dim 29 Juil 2018 - 22:16



rachelle + leo
heaven
Leo attendit patiemment que Rachelle se calme et lui explique ce qui n’allait pas. Il n’y avait pas besoin de la brusquer pour qu’elle réponde plus vite, et il n’avait pas non plus envie de le faire. Sa petite soeur semblait bien assez perturbée comme cela, elle n’avait pas besoin qu’on la chamboule encore plus.

Bien qu’il fut intrigué par le morceau de papier qu’elle venait de ramasser, il ne posa pas de question. Si elle souhaitait lui en parler, il lui faisait suffisamment confiance pour qu’elle le fasse d’elle-même.

Quand Rachelle finit enfin par dire ce qui la troublait, Leo réagit en lâchant un simple «oh». Le sujet était délicat et pour le coup, Leo ne savait pas vraiment comment s’y prendre. Contrairement à elle, le jeune homme n’était pas attaché à sa famille. Il appréciait sa famille uniquement car le simple fait d’y être né lui ouvrait tout un tas de portes, mais en ce qui concernait l’amour familiale, c’était une tout autre histoire. Du moment qu’il avait toujours ses privilèges, il se moquait bien de ne plus être en contact avec ses parents. De plus, il savait très bien que quand ses parents mourront, il sera principalement en deuil pour faire bonne image. Par conséquent, il était bien loin de pouvoir compatir avec l’état de Rachelle, mais comme il tenait énormément à sa Arisha, il se devait de la réconforter, ou du moins, essayer.

Il s’agenouilla alors en face d’elle, posant de nouveau ses mains sur les siennes.

« Hé Arisha… Tu te souviens de ce que ta mère disait ? Qu’après la mort, les gens rejoignent le paradis ? Je suis convaincu qu’elle y est en ce moment, et qu’elle te regarde de là-haut. Alors, oui, je sais, poser cette lettre sur sa tombe est quelque chose de symbolique, mais tu n’as pas vraiment besoin de ça pour faire passer ton message. Je suis sûr que là où elle est, elle t’entendra. Et même si tu ne crois pas à toute cette histoire de Paradis, il y a toujours une place où ta mère sera. Et c’est ici. »

Il déplaça une de ses mains pour la poser sur l’emplacement du coeur de Rachelle. Puis, il lui sourit.

« Je ne te dirais pas non plus de sécher tes larmes. Pleurer pour la mort d’un membre de sa famille est quelque chose de normal. Mais, il faut que tu saches une chose. Si tu as envie de pleurer, n’oublie que je suis là, à tes côtés, et que je ne te lâcherais pas tant que tu ne vas pas mieux. »






_________________
now that i know who you are, i just want to die
Messages : 85

Date d'inscription : 08/05/2018

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lié à Hippolyte Köhler

Revenir en haut Aller en bas

Message par Rachelle A. Leonidov le Lun 30 Juil 2018 - 20:44

Le paradis..?

Leo avait le don pour trouver les mots qui rassurent. Les mots qui font du bien au coeur. Mais, son coeur n'était pas tout à fait guérit, et c'est normal. Mais, son grand frère lui avait déjà fait comprendre qu'elle ne serait plus seule à se morfondre sur cette situation, car il est là, lui. Il peut l'aider à refaire ses sourires comme avant. Inconsciemment, elle prit la main de Leo, posée sur son coeur, et la serrait.

-.. Oui..c'est vrai qu'elle disait ça..

Rachelle n'a jamais réellement cru au paradis et tout ce que l'on lui a apprit à l'école par rapport à la religion de la Russie. Mais, savoir que sa mère est toujours quelque part, peut être là haut, la rassurait dans un sens.

-Leo, je...

Elle lui sautait dans les bras -les faisant tomber sans le vouloir-, le serrant contre elle. Elle avait besoin de sa présence, encore et toujours. C'est son grand frère, l'une des rares personnes dont elle avait une grande, très grande, confiance. Et jamais elle ne voudrait  le perdre. Non. Jamais. Elle le veut auprès de lui, elle veut un grand frère sur qui compter à chaque instant de sa vie.

- Merci.. tu.. je.. je vais déjà mieux..

Ne le lâchant pas, la Rouquine esquissait, un léger, très léger sourire qui se concordait mal avec ses yeux remplis de larme. Un visage à double de sens, celui de la tristesse, mais de la joie. La joie de savoir Leo ici, et elle voulait montrer qu'il l'avait aidé, là, tout de suite.
Messages : 33

Date d'inscription : 24/06/2018

Localisation : Quelque part~

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Liée à Agatha N. Waller

Revenir en haut Aller en bas

Message par Leo Bårdsen le Jeu 2 Aoû 2018 - 19:36



rachelle + leo
fausse bonne idée
Ses mots semblèrent toucher la jeune femme. Même avant qu’elle lui dise, il avait déjà sentit qu’elle allait mieux, ou du moins, qu’elle pouvait aller mieux. Cela le rassurait. Il n’aimait pas la voir triste. Elle était d’ailleurs une des rares personnes à laquelle il se souciait, pour qui il mesurait ses propos et cherchait à ne pas blesser. Alors qu’il ne se faisait pas prier pour se moquer des autres, Arisha était l’exception à la règle. Etait-ce pour avoir bonne conscience et se dire qu’au moins, il tenait à une personne parmi toutes les autres personnes qu’il envoyait balader ? Ou était-ce car il tenait vraiment à elle et éprouvait de l’empathie envers elle ? Cela était impossible à savoir. Lui-même ne le savait pas. C’était comme ça, un point c’est tout.

Leo laissa tomber sa tête dans l’herbe et s’allongea complètement. Une position beaucoup plus confortable que celle qu’il avait avant que Rachelle ne les fasse tomber. Il enveloppa également sa petite soeur dans ses bras, une de ses mains allant même jusqu’à frotter doucement le dos de Rachelle.

Lorsqu’elle lui sourit, Leo fit de même, puis, il ria légèrement. Premièrement, parce qu’ils avaient l’air con allongé comme ça sur le sol, et deuxièmement, parce qu’Arisha avait une apparence un peu chaotique.

Cependant, au lieu de se moquer un peu de sa petite soeur, il décida de la faire rire - bien que derrière ses mots se cachaient de la sincérité.

« Et sinon, si tu souhaites vraiment déposer cette lettre sur sa tombe, on peut toujours aller faire un scandale aux responsables du Fil Rouge pour qu’ils nous laissent partir. »



_________________
now that i know who you are, i just want to die
Messages : 85

Date d'inscription : 08/05/2018

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lié à Hippolyte Köhler

Revenir en haut Aller en bas

Message par Rachelle A. Leonidov le Ven 3 Aoû 2018 - 14:16
IMPERFECTION:

Faut pas abuser. Quoique..

Leo se mit à rire, Rachelle ne savait pas pourquoi il riait, mais elle souriait en l'entendant. Un cercle vicieux. Leo possède un rire contagieux, puisque Rachelle se mit légèrement à rire aussi, oubliant peu à peu ses idées noires qui remplissaient sa tête. Elle serrait Leo contre elle.

-... effectivement..

Leo semblait dire ça sur le ton de l'humour, mais peut être que ses mots étaient réels. Rachelle n'en sait rien, elle n'a pas pu parler concrètement avec lui au sujet de son avis par rapport au Fil Rouge et tout le bordel, mais si il pouvait éviter de s'attirer des ennuis, ce serait sympa. Disons que Rachelle s'en inquiéterais beaucoup après. Et encore.. "beaucoup" est un petit mot.

- C'est une idée comme une autre, mais il ne vaudrait mieux pas le faire.

Qui sait ce que feront le Fil Rouge si quelqu'un fait un scandale là bas.
Elle pèse ses mots et c'est volontaire en partit. Si elle pouvait éviter une catastrophe soudaine hein..- Elle restait sur l'herbe, le regard dans le vide. Tantôt elle rit, tantôt elle pense. Telle est Rachelle, d'ailleurs, elle allait profité de son grand frère pour lui parler.

-Leo...?

Elle soupirait, repensant à sa lettre qu'elle voulait absolument déposer. Mais elle commence à effacer cette idée saugrenue. Comme l'a dit Leo, sa mère la regarde peut être de là-haut.

- Que penses-tu du Fil Rouge..? Soit honnête.

Messages : 33

Date d'inscription : 24/06/2018

Localisation : Quelque part~

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Liée à Agatha N. Waller

Revenir en haut Aller en bas

Message par Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum